Tag Archives: archives

Home / Posts tagged "archives"

Open access : la feuille de route de l’Association européenne des universités (EUA) enfin publiée

 

 

Cette feuille de route a été réalisée en accord avec les objectifs du Projet Horizon 2020, qui établit la politique open access de la Commission européenne.

 

Le document était attendu avec impatience depuis octobre dernier. L’Association européenne des universités (EUA), organisation qui rassemble 850 universités réparties dans 47 pays, vient de publier sa feuille de route sur l’Open Access. destinée à aider les universités européennes dans leur transition vers le libre accès. Son objectif : contribuer à la création d’un système de publication équitable et transparent, où les coûts demeureraient raisonnables, pour tous les acteurs en présence : universités, centres de recherche, bibliothèques, chercheurs, éditeurs et fournisseurs d’information.

 

Objectifs

 

Réalisée en accord avec les objectifs de la politique open access de la Commission européenne (Projet Horizon 2020, le portail français du programme européen pour la recherche et l’innovation), cette feuille de route dresse la liste des différents objectifs fixés par l’AEU pour les trois prochaines années. Citons entre autre l’amélioration du dialogue entre les différents acteurs du domaine, la promotion et le soutien de l’open access de la part des universités, la création de nouveaux systèmes pour évaluer la recherche et les chercheurs, la promotion du text & datamining (TDM) ou encore une refonte du droit d’auteur.

 

Actions prioritaires

 

Pour ce faire, 9 actions prioritaires sont envisagées par l’EUA. Il s’agit par exemple de collecter un maximum d’informations sur l’open access et d’en cartographier le paysage européen, de mettre en place une plateforme d’échange de bonnes pratiques, d’émettre des recommandations pour les négociations avec les éditeurs ou encore de mobiliser les différents intervenants du secteur, etc.

Bibliothèques : quand les SIGB passent à la mutualisation

Confrontées à de sérieuses restrictions budgétaires, les bibliothèques optent progressivement pour des SIGB mutualisés. Mais elles le font également pour moderniser leurs infrastructures et accroître leur efficacité documentaire.

Cela fait plusieurs années que les bibliothécaires réfléchissent à l’avenir de leurs systèmes d’information. Aussi bien dans les bibliothèques universitaires que dans les établissements ouverts au grand public.

Du côté universitaire, cette réflexion est notamment portée par l’Abes (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur) qui plaide depuis 2011 pour une révision de la situation actuelle. Son constat : la multiplicité des SIGB (systèmes intégrés de gestion de bibliothèques) actuellement déployés dans les établissements engendre des coûts importants tant en terme d’acquisition de logiciels que de maintenance. Et à l’heure où les bibliothèques sont affectées par de sérieuses compressions budgétaires, tout ce qui est de nature à alléger la facture est le bienvenu. Mais cette volonté de changement n’est pas motivée par des seules préoccupations budgétaires. Des raisons liées à la modernisation des bibliothèques et à l’efficacité documentaire ont également été prises en considération. La mutualisation des SIGB est alors apparue comme une piste de réflexion. L’Abes l’a d’ailleurs déjà adoptée dans son vocabulaire puisque l’agence a lancé en 2012 son projet baptisé SGBM : système de gestion de bibliothèque mutualisé.

En portant ce projet SGBM, l’Abes vise trois objectifs :

  • fournir un système de gestion locale mutualisé aux bibliothèques des établissements membres du réseau Sudoc ;
  • fournir, le cas échéant, un outil de découverte local associé au système de gestion ;
  • garantir l’articulation entre le SGBM et les systèmes nationaux de signalement administrés par l’Abes pour les bibliothèques.
Acquisitions, migration, workflow

Neuf établissements universitaires et huit commissions se sont attelés au chantier. Les membres ont planché simultanément sur les acquisitions, la migration, le workflow, le coût… Sans oublier l’aspect juridique du projet. « Afin de faire émerger des offres qui conviennent à tous au regard des besoins exprimés, c’est la formule complexe du dialogue compétitif qui a été choisie », souligne-t-on à l’Abes. Ce dialogue compétitif durera une année et permettra aux fournisseurs d’être auditionnés par chacune des commissions.

Ce sont ces mêmes commissions qui vont concevoir 70 cas pratiques destinés à préfigurer les usages des SGBM « dans une situation réelle ». Les prestataires retenus pourront alors répondre point par point aux questions des commissions et aux besoins exprimés par le réseau de bibliothèques universitaires.

En cette fin d’année 2015, plusieurs étapes ont déjà été franchies. L’Abes a entamé une série d’auditions de candidats et va procéder à une phase de tests. Celle-ci s’achèvera le 20 juin 2016. Date à partir de laquelle sera prise la décision d’attribution de l’accord-cadre. Quant à la phase de réinformatisation des sites pilotes, elle interviendra au cours du premier semestre.

Archivistes-Experts

URL : http://www.archivistes-experts.fr/

Archivistes-Experts d’Eric MICAELLI est un site web qui a l’avantage d’aborder un certain nombre de questions qui intéressent aussi bien le domaine de l’enseignement que le domaine professionnel.

La conception de sa structure sur le plan pédagogique nous permet de comprendre que ce site tente de cerner les problèmes importants que rencontrent les archivistes dans l’exercice de leur métier à savoir l’application de la législation archivistique, la gestion, le management des archives, l’archivage électronique, la question de l’externalisation et sans omettre les points abordés actuellement dans le domaine des archives c’est-à-dire la normalisation dans les archives entre autres la norme ISO 15489 « Records Management » et la norme ISO 30301 « Système de gestion du document d’activité ».

Aussi, le site Archivistes-Experts nous fournit régulièrement une bibliographie variée et riche dans le domaine, mise à jour régulièrement, ainsi qu’une blogosphère qui recense les différents blogs en relation avec le métier des archives.

De ce qui précède, nous pouvons retenir que ce site présente un intérêt majeur pour les archivistes de métier, dans la mesure où il constitue un véritable espace de dialogue libre entre les personnes qui s’intéressent aux archives. Il a aussi l’avantage d’aborder des thèmes d’actualités et les différentes pratiques archivistiques notamment l’utilisation des nouvelles technologies et les problèmes pratiques et juridiques rencontrés dans les milieux professionnels.

Portail Wikipedia des Sciences de l’information et des bibliothèques

URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Sciences_de_l%27information_et_des_biblioth%C3%A8ques

Le portail wikipedia des Sciences de l’information et des bibliothèques est conçu pour répondre aux besoins des professionnels dans le domaine de la documentation, des bibliothèques et des archives.

Il permet d’exploiter en ligne les ressources informationnelles relatives à un certain nombre d’aspects relatifs à la gestion et à l’organisation des unités documentaires, à savoir les services d’archives, de documentation et des bibliothèques.

Pour une meilleure prise en charge sur le plan gestion et organisation de ces services, il est indispensable d’avoir recours d’une manière constante et régulière à un savoir-faire et une expertise.

Les manageurs des bibliothèques et services d’archives à titre d’exemple, même s’ils ont subis une formation diplômant, sont toujours appelés à utiliser les ressources proposées et retenues que propose le portail Wikipedia des Sciences de l’information et des bibliothèques dans la mesure où il est conçu et animé par des collaborateurs ayant justifiés leurs compétences par des travaux universitaires ou des expériences professionnelles durant un certain nombre d’années dans le domaine de l’infodoc.

Portail International Archivistique Francophone (PIAF)

URL : http://www.piaf-archives.org/

Le Portail International Archivistique Francophone (PIAF) a été créé durant les années 2000, grâce à une initiative de l’Association Internationale des Archivistes Francophones (AIAF). Le portail international archivistique francophone (PIAF), est un site WEB de formation et un espace virtuel d’échanges au service des professionnels des archives.

L’une des ambitions premières de ce portail est d’assurer une large diffusion des ressources informationnelles liées aux archives en tant que métier et objet de recherche, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire français.

Cet engouement d’élargir de plus en plus le champ d’action de la formation archivistique et d’offrir à un large public les possibilités d’accès à l’information nécessaire à la conception et à la mise en œuvre d’un système d’archivage, demeure l’un des objectifs prioritaires que le Portail International Archivistique Francophone s’est fixé depuis sa création.

Pour garantir la réussite de ce projet, il s’est doté de moyen humains (enseignants de qualité) et technologiques, en mesure de permettre aux différents utilisateurs se trouvant dans divers endroits géographiques d’accéder à une information pertinente avec de nouvelles applications, et ainsi que des méthodes pédagogiques interactives.

Ce portail permet aussi d’exploiter une riche documentation sur les archives inhérentes à des expériences pratiques ayant fait l’objet d’une traduction par des spécialistes.

Ce portail web a été très bénéfique à certains pays émergents qui n’ont pas de tradition archivistiques.

Enfin, le PIAF permet aussi aux archivistes de mieux se situer dans un environnement en pleine mutation où l’archivistique, à l’instar d’autres nouvelles disciplines, est en perpétuelle quête d’identité.

Exposition Michel Foucault : auteur, lecteur, archiviste

L’université Lille 3 accueille du 11 au 27 mars 2014 une exposition consacrée au philosophe Michel Foucault. Intitulée Michel Foucault : auteur, lecteur, archiviste, elle rappelle le travail de Foucault, ancien professeur de philosophie à Lille, et son rapport aux archives historiques.
Cette exposition retrace les grandes étapes du parcours intellectuel, personnel et militant du philosophe, à travers la présentation d’ouvrages, mais aussi de manuscrits et d’archives audiovisuelles.

Pour plus d’informations, consultez la présentation de l’exposition sur le site de l’université Lille 3.

AAF : Association des Archivistes Français

L’AAF regroupe les professionnels des archives du secteur public comme privé, et présente les actualités, les formations et les ressources relatives à cette profession.

[Slide] Les présentations de l’ADBS

L’ADBS est la principale association des professionnels de l’infodoc. Elle est à l’affût de tous les changements et problématiques du milieu, et propose donc des présentations sur tous les domaines : l’open data, le big data, l’archivage du web, le social media, la veille, ou encore le cloud computing, parmi tant d’autres thèmes de l’infodoc. Nous avons choisi, dans toute ces richesse de présentation, de nous arrêter sur l’usage mobile de l’information :

Archimag

Archimag est le magazine mensuel publié par le groupe SERDA, c’est une référence depuis presque 30 ans dans le domaine des technologies de l’information. En effet, tous les mois, Archimag propose en plus de l’actualité du secteur, des retours d’expérience, des méthodologies, des comparatifs de solutions, des enquêtes, des témoignages ainsi que des reportages.

Que ce soit sur les domaines de la veille, du travail collaboratif, des archives, de la gestion des connaissances, de la bibliothéconomie… , c’est-à-dire à l’infodoc au sens large, Archimag fait partie des immanquables à suivre.

 

 

Documentaliste Sciences de l’Information

La revue Documentaliste Sciences de l’Information est la revue éditée par l’ADBS. Vous y retrouverez un regard pionnier au cœur des débats en infodoc. Cette revue s’adresse à tout professionnel ou étudiant s’intéressant au management de l’information et aux pratiques numériques, dont elle est sur ces sujets une référence.

La revue offre l’intérêt et la richesse d’associer la recherche à la pratique en donnant la parole aussi bien aux experts venant du terrain qu’aux chercheurs en sciences de l’information et de la communication. Un numéro est centré sur dossier de fond, abordé selon de multiples approches et coordonné par un expert reconnu de la question, et des articles sur le droit de l’information, l’évolution des métiers et des méthodes.

Cette revue demeure ainsi une référence pour les professionnels et étudiants s’intéressant à l’infodoc et aux pratiques professionnelles modernes accompagnant la gestion de l’information à l’ère numérique.

Il faut noter également que la revue offre la lecture gratuite de ses publications 2 ans après leurs publications. La revue est également consultable sur la plate-forme Cairn.